Bordeaux, la grande ville du vin

Bordeaux, la grande ville du vinBordeaux, 4ème ville de France population, est assise sur une réputation de ville bourgeoise enrichie par le négoce du vin venant de ses terres. Le vin rouge avec ses notes poivrées est une référence mondiale. Médoc et Saint Emilion en sont deux fleurons.

Au cœur de la ville, une grande esplanade en bordure de Garonne, avec ses espaces piétons, tram et voitures met les Bordelais en relation directe avec le fleuve. En amont, un grand miroir d’eau reflète le ciel. En direction du nouveau pont transbordeur, la promenade s’éloigne des bruits de la ville. Un alignement de boutiques qui pratiquent des prix abordables sur des produits de marque, séparent les piétons et vélos des voitures et trams. Le promeneur peut contempler à loisir le fil de l’eau et le nouveau pont transbordeur. A toutes heures, les Bordelais déambulent sur cet espace, qui a été réaménagé récemment après le démontage des anciens hangars du port.

Au centre de Bordeaux, la place des Quinconces donne une impression d’immensité. C’est la plus grande place d’Europe. Les différentes lignes de tram se donnent rendez-vous ici.

En s’enfonçant dans la ville, les vieilles maisons patinées par le temps attestent de l’ancienneté du bâti. Si Bordeaux était gris ou noir il y a quelques décennies, c’est aujourd’hui une ville rénovée avec des façades éclaircies. Dans la petite ruelle où est installé notre hôtel dans le quartier des Chartrons, la pollution de plusieurs décennies continue cependant de marquer les pierres blanches, de belles dimensions, avec des grandes tâches noirâtres. Au dessus des fenêtres souvent ornées de médaillons, des arcs de décharge assurent la solidité des ouvertures. Des encadrements moulurés et un bas de fenêtre en relief les enjolivent. Des balustrades et gardes corps en ferronnerie équipent les grandes fenêtres. Des tuiles couvrent les toitures.

Un peu d’histoire

Bordeaux a une histoire chargée. Au 12ème siècle, par un jeu de mariage et d’héritage royal, l’Aquitaine est devenue anglaise. La guerre de cent ans a été nécessaire pour faire revenir la région dans le giron français. Montaigne et Rabelais y sont nés.

Au musée des vins, les secrets du succès des vins de Bordeaux sont expliqués. Un protectorat des bourgeois investis dans le négoce a permis un essor important du vin. Le système de commercialisation suivait un processus producteur – courtier – négociant vinificateur – consommateur. Le rôle du négociant, qui fabrique le vin avec différents apports, représente encore la moitié de la production, l’autre moitié est vinifiée au château.

Cinq zones de production de vins de Bordeaux sont identifiées

1. Entre l’océan et la ville de Bordeaux, le Médoc est caractérisé par un sol sablonneux. Les cépages cabernet sauvignon et le cabernet franc sont largement utilisés pour produire des vins puissants.

2. Dans le Libournais, sur le sol argilo-calcaire, le merlot a une part plus importante dans la composition d’un vin plus doux comme le Saint Emilion.

3. Dans l’entre deux-mers, on produit un peu plus de vins blancs basiques

4. Tout au sud, on retrouve les Graves avec un assemblage entre les trois cépages.

5. Et au Nord de l’embouchure de la Gironde, les Côtes de Blaye ont une texture similaire aux médocs, le prix en moins.

Bordeaux, une lointaine cousine de Nantes.

Les deux villes sont toutes deux de grandes villes de France, situées à l’Ouest, le long d’un grand fleuve pas très loin de l’océan. L’histoire de chaque cité est marquée par des envies d’indépendance. Elles ont toutes deux bénéficié des revenus de la traite négrière. Elles manifestent un intérêt pour la botanique avec un grand jardin public, un tramway récent, cherchent à écarter les voitures du centre-ville. Elles sont adossées à un vignoble de caractère.

Mais Bordeaux est une cousine qui reste malgré tout assez lointaine et il est plus rapide de rejoindre Paris que Nantes !

Bonnes adresses

Nous vous recommandons

. Le musée du vin dans le quartier des Chartrons, pour tout savoir ou presque. Une dégustation est prévue à la sortie. 7 euros par personne.

. Le bistrot la Tupina, menus régionaux. Un peu plus cher.

Le tram, un moyen de locomotion privilégié

Le tram, un moyen de locomotion privilégié

Une ruelle de Bordeaux

Une ruelle de Bordeaux

Le nouveau pont transbordeur

Le nouveau pont transbordeur
Le nouveau pont transbordeur

Une navette fluviale

Une navette fluviale

La pierre calcaire omniprésente

La pierre calcaire omniprésente

L'escalier d'une maison de négociant de vin

L'escalier d'une maison de négociant de vin

Une cave à vin de négociant des Chartrons

Une cave à vin de négociant des Chartrons

Des barriques sur le port

Des barriques sur le port

Des courtiers et des négociants testent les vins

Des courtiers et des négociants testent les vins

Des gabarres transportaient les barriques

Des gabarres transportaient les barriques

La place des Quinconces au centre de Bordeaux

La place des Quinconces au centre de Bordeaux

Un pont de pierre jeté sur la Garonne

Un pont de pierre jeté sur la Garonne

Les bords de la Garonne apprivoisés par les Bordelais

Les bords de la Garonne apprivoisés par les Bordelais

Une poussette sauvée des eaux du miroir

Une poussette sauvée des eaux du miroir

Le nouvel auditorium pour les oreilles exigeantes

Le nouvel auditorium pour les oreilles exigeantes

Le bistrot La Tupina est une étape gastronomique incontournable

Le bistrot La Tupina est une étape gastronomique incontournable

Le pigeon à La Tupina

Le pigeon à La Tupina

Une salle de la Tupina

Une salle de la Tupina

La cathédrale Saint André

La cathédrale Saint André
J'aime Bof